Tissage – Deux méthodes pour monter sa chaîne sur le métier

Avant de parler des points de base ou de points plus originaux, je voulais présenter deux manières de monter son fil de chaîne sur le métier à tisser.

C’est assez simple en fait, dans les deux cas, il suffit de laisser couler le fil d’encoche en encoche.*

*Je parle d’encoche dans le cas du métier présenté ici, mais il peut s’agir de clous ou autre.

Dans mon panier:
– Un métier à tisser
– Du fil de coton
– Une paire de ciseaux

 loom/ DeerJane

Il existe divers métiers à tisser, de formes et d’utilisations différentes. La plupart des miens viennent de Butinette. J’en ai acheté un, une fois, et les autres m’ont été offerts à diverses occasions. Du coup, j’en ai de différentes tailles. C’est très pratique d’en avoir plusieurs pour ne pas bloquer une idée quand un métier est pris. Ici, vous pouvez voir un autre métier que j’aime beaucoup. De part sa forme, il est très pratique pour se glisser dans un sac de voyage, il vient de Board and Bread, c’est vraiment un bel outil. Mon coup de coeur de poche !

>>> Il est aussi tout à fait possible de s’en fabriquer un avec un cadre, des tasseaux… J’avais dit en mai dernier que je m’en fabriquerai un très grand mais ce n’est toujours pas fait.

Celui des photos est le tout petit de Butinette, il est parfait pour commencer à sa faire la main.

Voici mes deux méthodes pour monter ma chaîne sur le métier à tisser.

La première est la plus simple, elle permet de préparer le métier rapidement et simplement. Elle donne une chaîne assez espacée selon la taille de séparation des encoches.
Je l’utilise avec des matières épaisses comme les très grosses laines ou le trapilho.

weaving class/ DeerJane


1. Nouer le fil à la base.
2. Emmener le fil sur le haut du métier pour le passer dans l’encoche qui se situe en face.

weavingclass/ DeerJane

3. & 4. Tourner autour de l’encoche pour redescendre vers le bas du métier et passer le fil dans l’encoche suivante.

monter la chaîne/ DeerJane

5. Continuer ainsi de suite jusqu’à obtenir la largeur voulue.
6. Couper et Nouer le fil à la fin, en bas du tissage.*

* C’est toujours mieux si les deux nœuds se situent du même côté du métier. J’aime les mettre en bas pour garder les “boucles” en haut et passer ensuite un bout de bois pour tenir le tissage sans avoir à refaire de noeud.

Voilà pour la base. Maintenant voici une deuxième manière de monter sa chaîne sur le métier.

Cette seconde méthode est celle que je préfère, elle n’est pas vraiment plus compliquée et permet d’avoir une chaîne plus serrée et donc un tissage par la suite plus fin. Il suffit de doubler le fil sur chaque encoche. Cette méthode permet de faire des motifs et des détails plus délicats. Pour faire de jolis cercles ou des diagonales précises (ou autres motifs…) c’est toujours mieux d’avoir une chaîne serrée, le rendu sera plus précis.

Le procédé d’installation est le même que la première méthode mais il faut repasser dans chaque encoche (plutôt que d’aller dans celle en face) pour doubler le fil. En photo, c’est plus limpide.
>>>Je laisse la première méthode sur le métier pour voir la différence d’espacement.

deuxième méthode/ DeerJane

1. Nouer le fil à la base et emmener le fil sur le haut du métier pour le passer dans l’encoche qui se situe en face.
2. Repasser le fil dans la première encoche (celle où il y a déjà le fil).

chaîne/ DeerJane

3. Continuer ainsi de suite jusqu’à obtenir la largeur voulue.
4. Couper et Nouer le fil à la fin.

Voici, de plus près ce que donne les deux manières de monter sa chaîne. On voit bien que la première est plus espacée.

Weaving by DeerJane

A vous de choisir votre méthode et d’utiliser ces deux manières de monter votre chaîne selon vos besoins et ce que vous comptez tisser.

Weaving/ DeerJane

Il s’agit de deux méthodes de base. Certains métiers, proposent de passer le fil de chaîne dans un peigne envergueur ce qui permet par la suite de monter plusieurs fils en même temps pour passer ensuite la navette. Ce n’est pas tellement plus compliqué avec un peigne envergueur, il faut juste se faire la main.

Related Posts
3 Comments

Leave Your Comment

*