Cadeau tissé

Chaque année arrive la période des fêtes et son rituel des cadeaux qu’on enveloppe avec soin. Le plaisir d’offrir, le plaisir de dissimuler… 

Chez nous, en général, on fait dans l’utilitaire, ce qui laisse peu de place à la surprise, mais c’est efficace, jamais perdu, toujours attendu patiemment. Du coup, les paquets ont leur importance, ils sont personnalisés. Un peu de papier kraft, un ruban, une étiquette dessinée… et pourquoi pas un cadeau tissé ?

Niveau matériel, c’est assez simple:
– Un cadeau emballé
– toutes ce que vous pouvez recycler: fibres, bandes de tissus, cordelettes…

Ici, j’ai récupéré des fibres aux tons neutres, mais il est possible de varier les couleurs, les matières, de faire des franges ou de rajouter des perles … 



1- Enrouler la cordelette tout autour de votre cadeau en coinçant le bout derrière le paquet.
Il faut que le nombre de tour soit pair pour faciliter le tissage. Ici 6 tours.

2- Faire un noeud sur la partie arrière du paquet tout autour des cordelettes. Serrer et couper les bouts restants.

3- Commencer par faire un noeud avec la fibre de votre choix autour de la première cordelette, rentrer le bout de fibre qui dépasse en le tissant entre les cordelettes puis commencer à tisser.

Pour la méthode de tissage rendez-vous sur la technique du point de base.

4- Pour finir le tissage, faire un noeud avec la fin de votre fibre et tisser le bout restant entre deux rangs. Serrer bien votre tissage avec vos doigts.
5- Couper les bouts qui dépassent et les rentrer à l’arrière du tissage.

Votre cadeau tissé est fin prêt à être offert !


Cordon de laine

Vous vous souvenez des atébas (j’ai appris seulement il y a 4 ans qu’on les nommait ainsi…) ? Ces mèches de cheveux entourées de laine qu’on portait quand on était petites ? Aujourd’hui, je vous propose un principe similaire pour décorer le mur d’un salon, d’une chambre ou enrichir un tissage en lui donnant relief, texture et couleurs.

Vous pouvez en voir régulièrement sur le travail de Maryanne Moodie ou Mandismoothhills par exemple et j’avais déjà exploré la technique sur de tous petits formats, toujours avec la petite touche de fluo qui me tient à coeur en ce moment, en trouvant des rendus tous plus fous les uns que les autres.

Tout d’abord il faut trouver autour de quoi enrouler sa laine ou ses fils coton.

Mon choix se porte sur les brins d’une cordelette défaite. J’aime beaucoup le rendu ondulé que garde la fibre une fois déroulée.

1 – Nouez un brin de laine, de la couleur de votre choix (ici laine noire), autour de votre paquet de cordelettes. Un noeud simple fera l’affaire, puis commencez à enrouler le brin de laine tout autour des cordelettes en serrant bien.

> > Pour un meilleur rendu, je coince le bout de laine restant sous l’enroulade ( c’est le terme que j’ai inventé pour cette technique ! ) . Il deviendra invisible une fois recouvert entièrement.

2- Pour changer de couleur, faites de nouveau un noeud simple que vous bloquerez en enroulant le nouveau brin.

Vous pouvez, comme pour le jersey en tricot, laisser courir l’ancien brin sous votre enroulade. Cela permet de récupérer la couleur plus tard sans avoir à faire de nouveau noeud. Au fur et à mesure, vous pouvez laissez courir plusieurs brins des différentes fibres choisies sous l’enroulade que vous récupèrerez au besoin.

> > Pensez à bien serrer votre enroulade pour ne pas laisser paraitre les brins d’en dessous.

> > Si la méthode est compliquée, coupez à chaque fois la fibre une fois l’enroulade finie puis nouez votre nouveau brin en recouvrant le bout restant de l’ancienne fibre. Recommencez à chaque nouvelle fibre.
A vous de voir ce qui vous met le plus à l’aise !

3- Continuez en alternant, les fibres, les couleurs, les textures. Pensez, toujours, à bien tasser votre enroulade et a bien la serrer. C’est le secret pour que votre ver de laine tienne bien lorsque vous le manipulerez.

4- Une fois la taille du cordon de laine souhaitée atteinte, faites un dernier noeud et rentrez, à l’aide d’une aiguille, le bout du brin restant sous quelques rangs d’enroulade pour le dissimuler. Coupez au raz.

Votre cordon est prêt !

tissage/ deer jane

cordon laine by DeerJane

Il ne reste plus qu’à laisser le cordon tel quel sur un mur, enrouler sur lui-même pour écrire un mot ou le coudre sur un tissage. A vous de choisir !

Sur ce YOLO !

YOLO by deerjane

Peigne et aiguille de tissage

Je suis assez émue de présenter ces deux nouveaux objets qui me tiennent vraiment à coeur. Des outils pour tisser, des outils pour accompagner nos instants de tissage et nous faciliter la vie. Depuis très longtemps, je projetais de fabriquer des outils et métiers à tisser. Il a fallu dans un premier temps les dessiner, puis tenter de les réaliser.  Pour avancer dans ce projet, je suis en train d’apprendre la découpe laser car les faire faire, ce n’est pas rentable et j’aime participer à toutes les étapes de mes projets.  Du coup, je cherche encore, je tâtonne… Me voilà obligée d’apprendre la patience, c’est long, je rate souvent, parfois l’envie d’abandonner en pensant ne pas y arriver me tapote l’épaule, puis je relève la tête pour continuer. Des montagnes russes émotionnelles pour aller jusqu’au bout de ce projet.

outils de tissage weaving tool

J’ai choisi de faire un peigne ni trop grand, ni trop petit, pour battre et tasser les fils de trame du tissage. Muni d’un petit trou pour passer un lien, il peut se garder autour du cou où s’accrocher à vos côtés pendant que vous tissez. Pourquoi ne pas le porter fièrement comme un bijou ? Un parfait petit compagnon de tissage.

outils pour tisser

peigne de tissage artisanat

weaving comb

Pour l’aiguille, je la voulais suffisamment grande pour faciliter le passage au travers des fils de chaîne. Le chas permet de passer des grosses laines ou du trapilho.

aiguille de tissage fait main

weaving needle made in france

aiguille pour tisser artisanat

Bientôt je vous montrerai le métier de voyage, le parfait compagnon pour tisser PAR-TOUT !

J’avais dit que je ne mettais pas en vente les outils pour le moment mais finalement ce sera une belle contribution pour me permettre de continuer dans ce projet de découpe laser.
J’ai mis en boutique quelques peignes et aiguilles pour tisser. Vous pouvez les trouver en cliquant sur le lien SHOP, ça me permettra de tester cette nouvelle boutique que j’associe au site ou toujours sur la boutique ETSY
Ce sont mes premières pièces, je compte en faire d’autres ensuite mais celles-ci portent avec elles les heures de travail acharné que je passe sur ce projet qui me tient vraiment à cœur.

Vos achats me permettront de continuer à apprendre et vos retours de pouvoir progresser et affiner le projet.

EnregistrerEnregistrer

Le tissage porte badges/pins

Vous aimez les badges et les pins ? Oui c’est cool !

 pins olwein coucousuzette hyde omega

J’adore les deux. D’ailleurs je m’étais amusée à broder des badges il y a quelques années. Le pins, quant à lui, revient sur le devant de la scène en ce moment, un genre de revival 90’s. Bref… Ca m’a donné envie de faire un support tissé pour badges et pins. Un tableau mural utilitaire.
Encore une fois il a un air scandinave. Je ne sais pas pourquoi tout ce que je fais termine comme ça. C’est bizarre, dés que je fais quelque chose, c’est blanc/crème et épuré, et le rendu photographique est plus que minimaliste. Disons que c’est ce qui ressort de moi lorsque je fais les choses sans trop les réfléchir. Ca m’étonne à chaque fois!
Mais libre à vous de le faire avec plein de couleurs, des franges ou autres…

 pins badges tissage circular weaving deerjane
Ce sont mes préférés en ce moment: Badge papillon/Hyde omega – Pins burger/coucousuzette – Pins banane et monstera/Oelwein

Première étape: Monter la chaîne

Tout d’abord le montage de la chaîne sur un support circulaire. Pour cela je vous renvoie directement au Tissage circulaire: monter sa chaîne.

Deuxième étape: Le tissage

1- Faire un noeud autour d’un fil de chaîne avec la fibre choisie, ici du trapilho, puis commencer à tisser avec le point de base. Il suffit de passer un coup au dessus du fil de chaîne puis un coup en dessous. Lorsque vous faites demi tour, bien penser à contrarier le travail du rang précédent.
Si vous étiez au dessus du fil de chaîne, vous devez ensuite être en dessous.

 Tissage circulaire/ point de base

C’est l’occasion de tester ce que j’appelle le tissage automatique en vous laissant aller sur le métier. Ne cherchez pas à faire une forme précise mais laissez vos mains vous guider au gré de l’envie.

2- Prendre une nouvelle fibre, ici une cordelette, avec l’aide d’une aiguille continuer de tisser avec le point de base sur plusieurs rangs. Commencez aux jointures des rangs de trapilho pour remplir les parties vides.
La cordelette étant plus fine que le trapilho, je l’ai doublée.
Astuce: Quand vous avez un fil double, vous pouvez faire une boucle autour d’un fil de chaîne pour l’attacher puis continuez de tisser. Ainsi pas de noeud à faire.

circular weaving / DeerJane

Continuez de tisser en tissage automatique.

3- Prendre une laine épaisse et la passer en l’enroulant autour des fils de chaîne pour lui donner de la texture. Un relief nuage va se former au fur et à mesure.

4- Pour terminer, passer quelques perles de bois sur un fil pour accrocher le tissage au mur.

tissage circulaire porte badges DeerJane

5- Accrocher vos badges et pins, il ne vous reste plus qu’à l’installer sur un de vos murs.

Astuce: Vous pouvez agrémenter votre tissage de fleurs séchées. Une branche séchée d’eucalyptus fait toujours effet !

porte badges et pins/ DeerJane

tissage pour badges DEERJANE

EnregistrerEnregistrer

1 2 3 5