Urbex/ Aux forges

Là où le feu côtoie la mer…

Souvenez-vous, il y a quelques semaines, j’avais annoncé que je comptais mettre, de temps en temps, des photos de lieux abandonnés, de friches industrielles, d’endroits délaissés… Des lieux empreints de souvenirs et d’histoires. J’aime y marcher et savoir ce qui s’y est passé.

Cet été, avec mon barbu, nous avons profité d’un dimanche ensoleillé pour aller se balader ici et là, et particulièrement là: aux forges. Le lieu est connu, visible de la route et très facile d’accès. L’avantage est de pouvoir y pénétrer facilement, l’inconvénient est de ne pas y être seul. Nous avons croisé, une mamie faisant sa balade dominicale, un groupe de jeunes venus explorer, un cueilleur de mûres, une espèce de yamakasi qui courait et sautait dans tous les sens. Par terre, un peu partout, on trouve des billes d’airsoft… Voilà, le lieu est connu.

Il s’agit d’anciennes forges, près de la mer, dont l’activité a été arrêtée autour des années 50. Elles servaient, à la base, à produire des tôles pour la construction navale. Mais son histoire est plutôt triste, mauvais emplacement: sur des marais, loin des matières premières. Entre dépôts de bilan, grèves et rachat par divers sociétés, elles finissent, pendant la guerre, pas être réquisitionnées par les allemands pour finalement être partiellement détruites par les alliés. Fin de l’histoire.
Quoiqu’il en soit, elles témoignent du passé ouvrier de la ville et les ruines n’en restent pas moins impressionnantes. Très hautes, elles émergent dans le paysages. Combien de fois, je suis passée devant, en me demandant ce que c’était avant de m’y intéresser.

Je vous laisse découvrir ce lieu en photos. Bonne visite !

URBEX forges4

URBEX forges9

URBEX forges-exrtrait4

forges

forges54

forges56

forges57

forges58

forges43

forges59

forges63

forges67

forges69

forges70

forges71

forges72

forges-exrtrait2

forges8

forges-extrait3

forges10

forges-extrait4

forges15

forges16

forges17

forges18

forges-extrait

forges20

forges27

forges-tag

forges30

forges33

forges37

forges41

forges44

forges45

forges46

forges50

forges48

forges51

Ce qui reste après les diverses phases de destruction : l’aire de stokage des matières premières, l’estacade à charbon, des silos et les fours à coke, la base et les cheminées tronquées d’un haut-fourneau. Peu de choses, mais qui nous permettent d’imaginer la grandeur du lieu à l’époque.

Urbex: Voyage dans un passé délabré

Une fois n’est pas coutume, aujourd’hui j’ai envie d’écrire et d’évoquer quelque chose qui me tient à cœur depuis bien longtemps.

J’ai des souvenirs qui me trottent pas mal en tête en ce moment. Ce sont ces souvenirs qui me donnent envie de retourner dans certains endroits, de les retrouver et les photographier. En voici trois que j’ai envie de partager, vous allez vite comprendre où je veux en venir…

Le premier. J’avais une dizaine d’années, ma cousine un an de plus. Imprégnées de Club des cinq, de Fantômette et de Clan des sept on adorait construire des cabanes, crapahuter dans les bois et partir à “l’aventure”. On avait un petit côté “casse-cou-mignon” avec nos bouclettes et nos petites robes.
Un jour de balade, elle me montre une grande maison délaissée sur un terrain vague près d’habitations banales. Dans ma tête, il s’agit d’un manoir, mais avec du recul ce devait être, juste, une très grande maison avec plusieurs étages et des balcons. Allez ! un petit manoir, ça me fait plaisir ! On tourne autour, un bon bout de temps sans trouver d’entrée accessible, au loin, une “voisine” crie que c’est interdit que nous n’avons rien à faire là, on s’en fout, on est invincible. Puis, on s’aperçoit qu’aux étages on peut passer par les fenêtres. Pas de problème, on décide de passer par la gouttière qu’on escalade sans trop de difficulté, nous sommes déjà sur le balcon qui mène directement dans la maison. Génial !! Y’a plus qu’à !!
On rentre à peine dans la première pièce que des gendarmes sont venus nous chercher et nous ramener gentiment chez ma cousine…
Première et dernière arrestation. Première mais pas dernière exploration.

Le plus marquant. L’asile de Vauhallan, on l’appelait “la maison bleue”, le bâtiment était couvert de mosaïques bleues sur son extérieur. Un bleu mi-turquoise, mi-délavé, un bleu de piscine terne. Je me souviens encore de cette sensation étrange qu’on avait quand on se baladait là-bas. Je revois, en souvenirs, les cellules, petites, et leur lavabo en béton incrusté dans un coin. Toutes, autour de la cour intérieure en friche, où la nature avait commencé à reprendre le dessus. Je repense au toît où il fallait enjamber des bouts de béton, à la maison, un peu plus bas, elle aussi abandonnée, qui devait être celle du personnel. Si ce lieu vous intéresse, vous pouvez naviguer sur le site de glauqueland qui a plusieurs photos des anciens restes de la structure. Le centre de Vauhallan était une institution de traitement qui accueillait des jeunes inadaptés à la limite de la psychose. Le bilan de cette structure fût assez mitigé, il a fermé en 1974. L’endroit n’existe plus depuis des années, il a été rasé. Mes excursions là-bas datent de 1997/1998 dire si c’est loin en souvenirs…

Le plus visité. Le manoir de Bougival qui est en fait à Louveciennes, mais je suis toujours passé par le côté Bougival pour y accéder. C’était le domaine du camp. Ancienne propriété de Louis XIV qui venait se ressourcer dans le coin. On le comprend bien. Plus tard, des compagnies militaires venaient y camper. Encore une fois, je donne le lieu exact car il n’existe plus sous sa forme abandonné, il a été rasé et un autre manoir à été reconstruit dessus. Ce domaine était génial. Grand, avec plusieurs bâtisses à explorer. Au départ, on pouvait entrer dans le grand manoir, puis il a été muré car dangereux. Plus loin, dans les bois, il y avait la maison du gardien, et aussi une autre maison, peut-être d’anciennes écuries. Cette dernière était toujours facile d’accès, bien que squattée. Si on cherche le lieu sur google map, on voit encore cette dernière bâtisse délabrée et on voit le nouveau jardin et le nouveau château. L’histoire de ce lieu est drôle, car je me suis aperçue hier qu’il était retapé en le localisant sur google map. Il s’agit aujourd’hui du “château de Louis XVI”. Un particulier , pas trop près de ces sous, a décidé de le rénové en reprenant les méthodes de constructions des châteaux du XVII siècle. Vous imaginez l‘envergure du projet ?! En tout cas, c’est cet endroit, parce que je n’habitais pas loin, où je suis le allée le plus souvent.

Bien sûr, il y en a d’autres que j’ai aimés mais ça aurait été trop long et sûrement ennuyant de juste lire sans image.

Voilà donc où je veux en venir. Découvrir et visiter des lieux abandonnés. Vous aimez ? J’adore ça.
Pourtant ces lieux me font peur. Mais j’aime m’y promener comme d’autres iront faire un tour de grand-huit. Je n’ai pas eu énormément d’occasion, mais si elles se présentent je saute dessus. Mon seul regret est de ne pas avoir gardé un souvenir physique de ses lieux. Photos, vidéos… rien.

Du coup, aujourd’hui, j’ai envie de continuer à explorer, visiter et ressentir ces lieux oubliés chargés de mystères et d’histoires mais cette fois j’aurai l’intelligence de prendre mes appareils photos ! J’ouvre donc une catégorie Urbex pour vous montrer tout ça. Je n’y mettrai pas souvent des choses, mais à l’occasion, de temps en temps…
J’espère que ça vous plaît, c’est une section qui me tient à coeur !

Prochainement, je vous emmène dans d’anciennes forges, pas très loin d’où je vis. Les photos sont en cours… En voici deux, pour vous faire patienter.

forge1

urbex

PS: Bien sur mes lieux sont souvent faciles d’accès. Je n’ai pas eu l’occasion de visiter de “vrais” lieux abandonnés intéressants.