Cadeau tissé

Chaque année arrive la période des fêtes et son rituel des cadeaux qu’on enveloppe avec soin. Le plaisir d’offrir, le plaisir de dissimuler… 

Chez nous, en général, on fait dans l’utilitaire, ce qui laisse peu de place à la surprise, mais c’est efficace, jamais perdu, toujours attendu patiemment. Du coup, les paquets ont leur importance, ils sont personnalisés. Un peu de papier kraft, un ruban, une étiquette dessinée… et pourquoi pas un cadeau tissé ?

Niveau matériel, c’est assez simple:
– Un cadeau emballé
– toutes ce que vous pouvez recycler: fibres, bandes de tissus, cordelettes…

Ici, j’ai récupéré des fibres aux tons neutres, mais il est possible de varier les couleurs, les matières, de faire des franges ou de rajouter des perles … 



1- Enrouler la cordelette tout autour de votre cadeau en coinçant le bout derrière le paquet.
Il faut que le nombre de tour soit pair pour faciliter le tissage. Ici 6 tours.

2- Faire un noeud sur la partie arrière du paquet tout autour des cordelettes. Serrer et couper les bouts restants.

3- Commencer par faire un noeud avec la fibre de votre choix autour de la première cordelette, rentrer le bout de fibre qui dépasse en le tissant entre les cordelettes puis commencer à tisser.

Pour la méthode de tissage rendez-vous sur la technique du point de base.

4- Pour finir le tissage, faire un noeud avec la fin de votre fibre et tisser le bout restant entre deux rangs. Serrer bien votre tissage avec vos doigts.
5- Couper les bouts qui dépassent et les rentrer à l’arrière du tissage.

Votre cadeau tissé est fin prêt à être offert !


Woven art: mon livre traduit en anglais

Ecrire un livre était un doux rêve que l’équipe de Dessain et Tolra chez Larousse m’a permis de réaliser il y a un peu plus d’un an.

Aujourd’hui, j’ai la joie de le voir traduit en anglais. C’est une jolie façon de lui donner un autre souffle et une seconde vie pour bourlinguer à travers la planète.

Le titre devient WOVEN ART 15 modern projects for you and your home.

J’ai tellement hâte de l’avoir entre les mains et de vous en montrer plus dans la langue de shakespeare. 

Il sort chez Search Press en Février 2019. 
Vous pouvez déjà le pré-commander ! 😉

Cordon de laine

Vous vous souvenez des atébas (j’ai appris seulement il y a 4 ans qu’on les nommait ainsi…) ? Ces mèches de cheveux entourées de laine qu’on portait quand on était petites ? Aujourd’hui, je vous propose un principe similaire pour décorer le mur d’un salon, d’une chambre ou enrichir un tissage en lui donnant relief, texture et couleurs.

Vous pouvez en voir régulièrement sur le travail de Maryanne Moodie ou Mandismoothhills par exemple et j’avais déjà exploré la technique sur de tous petits formats, toujours avec la petite touche de fluo qui me tient à coeur en ce moment, en trouvant des rendus tous plus fous les uns que les autres.

Tout d’abord il faut trouver autour de quoi enrouler sa laine ou ses fils coton.

Mon choix se porte sur les brins d’une cordelette défaite. J’aime beaucoup le rendu ondulé que garde la fibre une fois déroulée.

1 – Nouez un brin de laine, de la couleur de votre choix (ici laine noire), autour de votre paquet de cordelettes. Un noeud simple fera l’affaire, puis commencez à enrouler le brin de laine tout autour des cordelettes en serrant bien.

> > Pour un meilleur rendu, je coince le bout de laine restant sous l’enroulade ( c’est le terme que j’ai inventé pour cette technique ! ) . Il deviendra invisible une fois recouvert entièrement.

2- Pour changer de couleur, faites de nouveau un noeud simple que vous bloquerez en enroulant le nouveau brin.

Vous pouvez, comme pour le jersey en tricot, laisser courir l’ancien brin sous votre enroulade. Cela permet de récupérer la couleur plus tard sans avoir à faire de nouveau noeud. Au fur et à mesure, vous pouvez laissez courir plusieurs brins des différentes fibres choisies sous l’enroulade que vous récupèrerez au besoin.

> > Pensez à bien serrer votre enroulade pour ne pas laisser paraitre les brins d’en dessous.

> > Si la méthode est compliquée, coupez à chaque fois la fibre une fois l’enroulade finie puis nouez votre nouveau brin en recouvrant le bout restant de l’ancienne fibre. Recommencez à chaque nouvelle fibre.
A vous de voir ce qui vous met le plus à l’aise !

3- Continuez en alternant, les fibres, les couleurs, les textures. Pensez, toujours, à bien tasser votre enroulade et a bien la serrer. C’est le secret pour que votre ver de laine tienne bien lorsque vous le manipulerez.

4- Une fois la taille du cordon de laine souhaitée atteinte, faites un dernier noeud et rentrez, à l’aide d’une aiguille, le bout du brin restant sous quelques rangs d’enroulade pour le dissimuler. Coupez au raz.

Votre cordon est prêt !

tissage/ deer jane

cordon laine by DeerJane

Il ne reste plus qu’à laisser le cordon tel quel sur un mur, enrouler sur lui-même pour écrire un mot ou le coudre sur un tissage. A vous de choisir !

Sur ce YOLO !

YOLO by deerjane

Tisser dans un cadre: Le tissage éclair

Pourquoi ne pas tisser dans des cadres plus fous les uns que les autres ? Bon… Allez ! Et pourquoi pas ?

Depuis quelques temps, j’ai envie de tisser dans des cadres, et puis, d’autres l’ont fait et de manière très réussie – je pense entre autre à Julie ou encore à Chrys . Alors, comme souvent quand ça arrive, j’ai besoin de laisser passer un peu de temps pour mieux m’approprier l’idée de nouveau.

– Maman, et si tu faisais la marque d’Harry Potter !

L’avantage de la découpe laser c’est que je peux créer mes propres outils. Imaginer des prototypes et tester des choses comme ça pour voir. Le plaisir de chercher, d’essayer, de voir si une image mentale peut devenir réalité. #SherlockduTissage

Les idées bouillonnent et rares sont les moments où je peux les mettre en place, alors quand l’occasion se présente…

deer jane tissage découpe laser tissage poétique

Le choix du matériau s’est porté sur le plexi assez naturellement puisque c’est celui que j’avais avec moi ce jour-là pour mes tests. 🙂

Au-delà de ça, l’idée que le cadre puisse s’effacer pour ne laisser apparaître que le tissage me plaisait bien. Il ne reste ainsi plus que la forme tissée.

tissage eclair deer jane tissage contemporain

Le cadre sert de fondation pour la forme, il est structurant mais sait se faire oublier, il disparaît. Parfois on le devine, on le perçoit avec certains reflets mais il reste discret.

lightning weaving by deer jane weaver

tissage eclair deerjane/ lightning weaving

1 2 3 7