|Technique tissage | la technique du calmar

En retravaillant le site, je suis tombée par hasard sur cet article que j’avais oublié d’éditer. C’est l’occasion avant de changer d’année, il date d’août 2015 et faisait part d’une technique facile à mettre en place pour donner du relief à son tissage.
Back to the futur…

 

J’aime beaucoup essayer de nouvelles choses, je teste, je rate, ou le résultat ne donne pas quelque chose que j’apprécie. Ce n’est pas grave, je partage aussi sur instagram des essais, des tissages que je ne finis pas car ils ne m’inspirent plus en cours de route, sans le signaler, c’est amusant de voir parfois qu’ils sont quand même aimés. Puis, parfois, le résultat est plus heureux

Il y a une technique que j’aime beaucoup pour sa texture. Une technique simple et efficace pour apporter du relief: la technique du calmar.

Pour la petite histoire, je roule mes franges lorsque je tisse pour ne pas m’emmêler dedans. Souvent, en faisant cela, j’ai eu envie de les laisser telles quelles. Mais je défaisais mon rouleau puisque l’idée de base était autre, toujours en me disant qu’un jour, je laisserai mes rouleaux de calmar sans y toucher.

Calmar ?! Mais si voyons ! Vous ne trouvez pas que ça ressemble un peu à des calmars, un encornet ou autre seiche ? Voilà pourquoi je l’appelle ainsi, même si on m’a fait remarquer que ça ressemblait à des cornes de licorne. Moins glamour, certes. 🙂

La recette:
– Faire des franges longues* sur son tissage.
– Rouler le “paquet” de franges. **
– Tenir la “queue” par un élastique, une ficelle ou entourer avec un brin de laine.
– Le laisser libre ou le coudre au tissage pour qu’il ne bouge pas.

* Pour réussir un joli calmar il faut prévoir des franges très longues, quitte à les couper ensuite, pour qu’elles se prennent bien dans le tourbillon et ne s’en échappent pas.

** Vous pouvez rouler, soit vers l’intérieur, soit vers l’extérieur. Essayez ! Vous verrez que l’effet et la texture du calmar change légèrement.

> Je vous conseille de rouler en serrant bien car une fois noué, le calmar se relâche un peu.
> Idée: en mêlant plusieurs couleurs dans vos franges, cela donne un effet un peu arc-en-ciel.
> Vous pouvez faire partir le calmar n’importe où sur le tissage et lui donner le sens que vous voulez. Tout est question des dispositions de vos franges.

Sur un tissage monochrome cela donne tout de suite du relief.

weaving/ DeerJane

Minimaliste et efficace.

weaving by Deerjane

> Vous pouvez “tresser” la queue, cela donne en quelques coups un autre effet de texture.

Si vous me suivez ici, vous les aviez déjà aperçus il y a quelques mois.

Cette technique existe sûrement déjà mais j’ai eu la satisfaction de la découvrir seule avec mes franges. Si quelqu’un connait le vrai nom de cette technique je serai ravie de l’apprendre.

The Brain Collection

C’est avec joie que je vous présente aujourd’hui la Brain Collection.

Jusqu’à présent, je m’étais restreinte aux petits tissages tout en rêvant d’en faire de plus grands. C’est chose faite avec cette série. Plus larges, plus grands, plus personnels encore, je me retrouve pleinement dans ces tableaux de laine. Longtemps, il m’a fallu chercher, tester, tenter mais une partie de moi s’accrochait parfois, comme pour me rassurer, dans des techniques plus classiques. Aucune idée du déclic, mais cette fois-ci je me suis sentie à l’aise pour oser les idées qui me trottaient en tête depuis très longtemps ( et il y en a encore d’autres à réaliser, dés que j’ai le temps) et surtout oser les montrer.

Brainstormy Weaving by DeerJane

Cloudy Weaving by DeerJane

thunder Weaving by DeerJane

Ponytail Weaving by DeerJane

Plus de texture, moins classique, j’aime leur étrangeté et leur volume. Leurs tons neutres se mêlent à merveille avec n’importe quel intérieur, pour une ambiance cocon moelleux chacun amène une touche unique et personnelle. Le doré, toujours présent, se fait parfois aussi discret qu’un simple fil qui passe, presque invisible, autour d’un “cerveau” de laine. Les longs fils de coton tombent comme une pluie fine et se regroupent entre eux au fur et à mesure de leur chute. Un peu nuage, un peu cerveau, un peu méduse. Ces tissages portent en eux quelque chose d’organique.

Leur apparence de “cerveau” me parle et concerne, sans en dire plus, un sujet qui me touche particulièrement. Les mystères de l’être humain…

J’ai beaucoup de mal à faire des photos qui me conviennent depuis que nous avons déménagé, il y a assez peu de lumière chez nous. Je cherche encore…

Quelques plans rapprochés pour apprécier les détails de chacun.

Cloudy Weaving by DeerJane

Ponytai Weaving by DeerJane

thunder Weaving by DeerJane

Brainstormy Weaving by DeerJane

J’espère que ça vous plait !

Toute la collection est à adopter sur ma boutique Etsy ShopDeerJane.

Le tissage souvenir

Il y a un lieu qui me tient à cœur, un lieu où j’ai passé la plupart de mes étés. Il s’agit du village de naissance de mon père qui se trouve dans les montagnes espagnoles en Castille.
Un village traversé par une rivière et qui a un lac à quelques kilomètres. Le village de la maison de mes grands-parents, le village des étés en famille (qui ne se passaient pas toujours bien ). Puis c’est devenu le village des premières nuits blanches, des découvertes, de la fête… Au fil du temps, pour moi ce village est passé de l’état de grosses bringues à celui de l’isolement volontaire, lieu de repli. Un lieu où la nature est partout et où l’on peut se ressourcer. C’est ici que je fais un break, ici que je réfléchis aux années passées, ici que je peux tourner des pages.

Il me tardait de pouvoir y emmener mon barbu et ma fille. Jusqu’à présent, nous n’avions jamais pu y aller pour diverses raisons et j’avais grand hâte de me retrouver, là-bas, en famille et leur faire découvrir la montagne, la vie de village, les bains d’eau fraîche dans la rivière, les odeurs si singulières des plantes, les tapas, les bières pas chères et ce rythme si caractéristique de l’Espagne. Cette année, enfin, nous avons pu vivre quelques semaines dans la maison, de mes grands-parents, qui est restée dans le même état que de leur vivant.

Cette année, j’ai pu emmener dans mon bagage un petit métier à tisser de voyage que m’a mère m’a offert pour mon anniversaire. Il est très pratique et se glisse un peu partout facilement.
De part sa petite taille, il m’a invité à tisser tous les jours et tester toutes sortes de choses que vous avez pu apercevoir ici cet été.

matériel pour tisser/ DeerJane

Dans mon panier:
– Métier à tisser
– Ciseaux
– Laines
– Chanvre
– Ecorces d’eucalyptus et bois flotté

matière pour tisser/ DeerJane

J’adore cette odeur particulière de l’écorce d’eucalyptus. Du coup, ce tissage devait en avoir et devait sentir ce lieu qui m’est cher. Il y a plusieurs eucalyptus près du plan d’eau où nous allons, il n’y a qu’à se baisser pour le ramasser. Pareil pour le bois flotté qu’on trouve facilement entre les rochers de granit.

Pour la laine, j’ai utilisé mon combo fétiche ivoire/or.

matos

Une fois le matériel rassemblé il faut monter la chaîne sur le métier à tisser.
1. Ici, j’ai utilisé du chanvre que j’ai coupé de même longueur.
2. & 3. Il faut simplement passer chaque brin plié en deux dans les encoches et nouer les deux bouts sur l’extrémité du métier.
4. Avec cette méthode, les franges sont déjà prêtes pour le tissage.

Monter la chaîne sur le métier/ DeerJane

5. & 6. Avec l’aide la navette, tisser en passant un coup au dessus, un coup en dessous de chaque fil de chaîne (voir “Anatomie d’un métier à tisser”)
7. Une fois passé toute la navette, faire demi tour emais cette fois-ci en passant un coup en dessous, un coup au dessus… ( Il faut que ce soit inversé par rapport au fil du dessus. )

weaving class by DeerJane

8. Voici un zoom, qui montre le dessus-dessous/dessous-dessus. Toujours penser à tasser sa trame avec un peigne.

Weaving class by DeerJane

9. En doublant une laine blanche avec une laine dorée, on obtient des effets sympas.
10. Avec l’aide d’une aiguille passer les deux brins sur toute la largeur du métier en passant un coup au dessus un coup en dessous.
11. A l’aide des doigts, tirer entre chaque fil de chaîne pour donner un effet “moumoute”.

Weaving class by DeerJane

12. 13. 14. Faire plusieurs passage de “moumoute” et reprendre la navette de laine blanche pour continuer le tissage.

Weaving class by DeerJane

15. Placer quelques écorces en faisant attention de ne pas les casser.
16. Pour continuer de tisser avec la laine, mieux vaut une grosse aiguille qui sera plus pratique que la navette.
17. Continuer ainsi.

eucalyptus by DeerJane

18. Continuer le tissage sur tout le long du métier selon son envie.

Weaving by DeerJane

Il ne reste plus qu’à retirer le tissage du métier et passer un bois flotté entre les boucles supérieures du tissage.

weaving by DeerJane

Voilà un souvenir original de mon été.

/// Métier à tisser: Board&Bread