Technique Tissage circulaire – Monter la chaîne

Il existe une méthode toute simple pour tisser en rond quand on ne possède pas de métier circulaire.

Pour commencer il vous faut un support… circulaire. Ici j’ai pris un support d’abat-jour.

Première étape: Monter la chaîne

1- Faire un double noeud n’importe où avec le fil de chaîne choisi.
montage chaine circulaire deerjane

2- Tirer le fil à l’opposé sur le cercle. Vous venez de séparer votre support en deux parties virtuelles: gauche droite.
Astuce > Vous pouvez passer deux fois autour du support si votre fil bouge.

circular loom

3- Revenir vers votre première attache de fil de chaîne. Là où vous avez commencé par un double noeud et passez dans la partie droite de votre support pour faire le tour.
Puis tirez de nouveau le fil sur la partie opposée et faites le tour sur la partie gauche. Alternez ainsi partie gauche et droite lorsque vous passez votre fil.

circular weaving

Petit à petit une étoile va se créer. Une fois arrivé à la fin, nouez votre bout de chaîne à votre double noeud de départ.
Astuce > Il vous faut un nombre impair de fils de chaîne pour que votre tissage se contrarie naturellement. Ainsi vous passerez par dessus, par dessous en tournant en spirale.

Sur la photo il y a 17 pointes à mon étoile.
4- Couper les bouts de fils restants.

 tissage circulaire

5- Prendre un bout de fil. Le même que le fil de chaîne.
Passez le autour du point central pour solidifier votre chaîne et resserrer le centre du tissage.

6- Avec une aiguille, rentrer les fils qui dépassent au centre en tissant avec le point de base.
Le point se travaille sur un tissage circulaire comme sur un tissage rectangulaire. Un coup au dessus du fil de chaîne, un coup en dessous.
Faites attention à bien contrarier votre travail.

tissage deerjane

Votre tissage circulaire est prêt à être tissé.

montage chaine tissage rond

Histoire d’un livre sur le tissage

J’avais trois rêves:
– écrire un livre
– concrétiser un beau projet autour du tissage
– voyager dans l’espace et le temps pour trouver la fin de l’univers.

Je viens d’en réaliser deux d’un coup.

Tout commence par un simple mail, l’été dernier, au moment d’une sieste en Espagne. Il faisait chaud et ce n’était surtout pas le moment de s’agiter. Un mail, un simple mail qui m’a fait fermer l’ordi aussi sec comme pour l’empêcher de s’effacer. Mais il est resté là. J’ai pu le lire, le relire… Une proposition. Premier instant de joie. Première excitation.

Puis un coup de fil. Une discussion. On élabore, on imagine. J’ai carte blanche. Second instant de joie. Seconde excitation. Là-dessus, je ne remercierai jamais assez toute l’équipe Larousse qui s’est occupée de ce livre et qui m’a entièrement fait confiance.

Le reste est un mélange de plaisir, de travail, de passion, de doutes, de pelotes de laine partout dans la maison, des photos à ne plus savoir laquelle choisir, de joie, de sauts d’humeur entre motivation, assurance, crainte et peur. Et puis il y a l’entourage. La famille, les amis, ma mère qui elle aussi tissait. Le soutien et les encouragements. Avoir des étoiles plein les yeux. Se lever le matin avec sa passion en carotte. Prendre plaisir, énormément de plaisir à chercher, inventer et réaliser des tissages tous plus différents les uns que les autres pour donner envie et surtout s’initier au tissage.

15 projets mettant chacun l’accent sur différentes techniques. Des projets pour s’approprier les techniques de bases, des projets pour s’inspirer et sortir du tissage rectangulaire. Des tas d’astuces pour se rattraper ou aller plus loin. J’espère amener les débutants à s’y retrouver et les tisseuses plus averties à s’inspirer.

Il est beau avec un rendu minimaliste comme j’aime. Je suis très fière de ce livre, fière d’être allée jusqu’au bout.

Weaving book DeerJane

Les tissages de DeerJane aux éditions Larousse – Dessain & Tolra

Sortie de le 31 mai

J’avais trois rêves – écrire un livre, concrétiser un beau projet autour du tissage, voyager dans l’espace et le temps pour trouver la fin de l’univers – et je viens d’en réaliser deux d’un coup.

Maintenant je vais m’atteler à réaliser le troisième…  🚀 ✨ ⭐ ☄

Livre tissage/ Weaving book DeerJane

À la revoyure ! Geronimo !

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

|Technique tissage | la technique du calmar

En retravaillant le site, je suis tombée par hasard sur cet article que j’avais oublié d’éditer. C’est l’occasion avant de changer d’année, il date d’août 2015 et faisait part d’une technique facile à mettre en place pour donner du relief à son tissage.
Back to the futur…

 

J’aime beaucoup essayer de nouvelles choses, je teste, je rate, ou le résultat ne donne pas quelque chose que j’apprécie. Ce n’est pas grave, je partage aussi sur instagram des essais, des tissages que je ne finis pas car ils ne m’inspirent plus en cours de route, sans le signaler, c’est amusant de voir parfois qu’ils sont quand même aimés. Puis, parfois, le résultat est plus heureux

Il y a une technique que j’aime beaucoup pour sa texture. Une technique simple et efficace pour apporter du relief: la technique du calmar.

Pour la petite histoire, je roule mes franges lorsque je tisse pour ne pas m’emmêler dedans. Souvent, en faisant cela, j’ai eu envie de les laisser telles quelles. Mais je défaisais mon rouleau puisque l’idée de base était autre, toujours en me disant qu’un jour, je laisserai mes rouleaux de calmar sans y toucher.

Calmar ?! Mais si voyons ! Vous ne trouvez pas que ça ressemble un peu à des calmars, un encornet ou autre seiche ? Voilà pourquoi je l’appelle ainsi, même si on m’a fait remarquer que ça ressemblait à des cornes de licorne. Moins glamour, certes. 🙂

La recette:
– Faire des franges longues* sur son tissage.
– Rouler le “paquet” de franges. **
– Tenir la “queue” par un élastique, une ficelle ou entourer avec un brin de laine.
– Le laisser libre ou le coudre au tissage pour qu’il ne bouge pas.

* Pour réussir un joli calmar il faut prévoir des franges très longues, quitte à les couper ensuite, pour qu’elles se prennent bien dans le tourbillon et ne s’en échappent pas.

** Vous pouvez rouler, soit vers l’intérieur, soit vers l’extérieur. Essayez ! Vous verrez que l’effet et la texture du calmar change légèrement.

> Je vous conseille de rouler en serrant bien car une fois noué, le calmar se relâche un peu.
> Idée: en mêlant plusieurs couleurs dans vos franges, cela donne un effet un peu arc-en-ciel.
> Vous pouvez faire partir le calmar n’importe où sur le tissage et lui donner le sens que vous voulez. Tout est question des dispositions de vos franges.

Sur un tissage monochrome cela donne tout de suite du relief.

weaving/ DeerJane

Minimaliste et efficace.

weaving by Deerjane

> Vous pouvez “tresser” la queue, cela donne en quelques coups un autre effet de texture.

Si vous me suivez ici, vous les aviez déjà aperçus il y a quelques mois.

Cette technique existe sûrement déjà mais j’ai eu la satisfaction de la découvrir seule avec mes franges. Si quelqu’un connait le vrai nom de cette technique je serai ravie de l’apprendre.

Le tissage de Noël

Noël approche à grand pas.
J’aime cette période de l’année et marcher dans les rues à ce moment en observant les gens. Parfois voir la joie de certains sourires et par moment la tristesse d’autres regards, cligner des yeux devant les lumières scintillantes, respirer les odeurs de vins chauds et de pains d’épices. Sentir le froid qui saisit les os puis la chaleur d’un feu de cheminée. Eplucher une clémentine, faire griller des marrons chauds.
Noël. Une période curieuse où se mélange et se bouscule tout un tas de sentiments exacerbés.
Comme si, le temps d’un instant, le temps s’arrêtait en nous laissant à fleur de peau.

Une période propice au partage et l’occasion de fabriquer des choses avec ses mains: pour manger, offrir ou bien décorer.

Il y a quelques temps j’avais proposé une recette d’hypocras. Une boisson alcoolisée et épicée dont je raffole.
Aujourd’hui, voici une idée pour décorer son intérieur ou tout simplement poser dans le sapin.
Un mini tissage doré de Noël.

Dans mon panier:
– de la laine dorée
– de la laine effet pilou pilou
– de la ficelle de coton
– des boules en bois
– des ciseaux
– un métier à tisser circulaire
– cercle d’abat-jour petit format

La recette:

Il suffit d’utiliser le point de base sur un métier circulaire pour réussir cette décoration de Noël.

1- Monter la chaîne.
> La seule petite difficulté est de monter la chaîne de manière incomplète.

1

2

2- Tisser avec la laine dorée en utilisant le point de base.
> Il faut tisser les deux côtés opposés de façon indépendante. Une fois le premier côté terminé, recommencez de manière similaire pour avoir la symétrie.

3

3- Une fois le tissage fini, couper les fils de chaîne, enlever délicatement le tissage du métier et nouer les deux à deux.

4

4- A l’aide d’une aiguille, attacher un côté du tissage au cercle d’abat-jour. Ne pas attacher l’autre côté pour le moment.

5

5- Nouer les franges sur le cercle avec la même méthode que le tissage sans métier.

6

6 – Coudre le côté restant du tissage au cercle.

7

Votre tissage est terminé, vous pouvez le laisser ainsi ou lui rajouter quelques perles en bois.

8

Votre décoration de Noël est fin prête il ne reste plus qu’à lui trouver une place dans votre sapin !

9

1 2 3 4 6