Fondation Louis Vuitton

Je prends mon temps

Il y a beaucoup de choses que j’ai envie de montrer, des voyages, des lieux aimés, des week-end pour décompresser, un endroit où manger, un spot pour s’amuser… J’ai mille photos dans mes placards et une grande flemme de m’en occuper. Entre passer du temps devant mon ordinateur et passer du temps dehors à (re)découvrir des choses, le choix est très vite fait. Je vois ce blog comme un lieu de partage, un lieu pour montrer, mais surtout un objet de loisir et je n’ai pas envie de me forcer à être régulière ou dans les temps, ce qui peut donner des productions aléatoires et sans fil conducteur, un petit bordel intérieur où je pioche au gré des envies et il me reste encore mille trésors à vous montrer, qui datent, mais qui n’en restent pas moins précieux. Quel bel outil la photo !
J’ai hâte de vous en montrer plus, mais ça prendra du temps

Aujourd’hui, j’ai eu envie de m’occuper des photos de la Fondation Louis Vuitton, de me replonger un peu dans son architecture. Les photos datent donc du week end d’ouverture de la Fondation, d’où ce magnifique temps.
Ce qui est le plus impressionnant à voir c’est le bâtiment même. Les expos intérieures sont sympas, mais la structure de l’édifice est assez incroyable. Au jeu du « fils de », la construction serait un peu la fille d’un nuage et d’un diamant qui reposerait là, au bord du jardin d’acclimatation à Paris. Toute de verre vêtue, elle se dresse devant nous, à la fois massive et légère, et donne, par moment, l’impression de sortir de terre, par moment, l’impression de s’y enfoncer selon les vues où l’on se situe. On doit ce petit bijou d’architecture à Frank Gerhy.

DSCF8971

DSCF9013

DSCF9014

DSCF9023

DSCF9036

DSCF9040

DSCF9045

DSCF9064

DSCF9110

double

DSCF9154

double2

DSCF9132

DSCF9134

DSCF9136

DSCF9148

DSCF9150

DSCF9177

DSCF9188

DSCF9063

DSCF9071

DSCF9204

Urbex/ Aux forges

Là où le feu côtoie la mer…

Souvenez-vous, il y a quelques semaines, j’avais annoncé que je comptais mettre, de temps en temps, des photos de lieux abandonnés, de friches industrielles, d’endroits délaissés… Des lieux empreints de souvenirs et d’histoires. J’aime y marcher et savoir ce qui s’y est passé.

Cet été, avec mon barbu, nous avons profité d’un dimanche ensoleillé pour aller se balader ici et là, et particulièrement là: aux forges. Le lieu est connu, visible de la route et très facile d’accès. L’avantage est de pouvoir y pénétrer facilement, l’inconvénient est de ne pas y être seul. Nous avons croisé, une mamie faisant sa balade dominicale, un groupe de jeunes venus explorer, un cueilleur de mûres, une espèce de yamakasi qui courait et sautait dans tous les sens. Par terre, un peu partout, on trouve des billes d’airsoft… Voilà, le lieu est connu.

Il s’agit d’anciennes forges, près de la mer, dont l’activité a été arrêtée autour des années 50. Elles servaient, à la base, à produire des tôles pour la construction navale. Mais son histoire est plutôt triste, mauvais emplacement: sur des marais, loin des matières premières. Entre dépôts de bilan, grèves et rachat par divers sociétés, elles finissent, pendant la guerre, pas être réquisitionnées par les allemands pour finalement être partiellement détruites par les alliés. Fin de l’histoire.
Quoiqu’il en soit, elles témoignent du passé ouvrier de la ville et les ruines n’en restent pas moins impressionnantes. Très hautes, elles émergent dans le paysages. Combien de fois, je suis passée devant, en me demandant ce que c’était avant de m’y intéresser.

Je vous laisse découvrir ce lieu en photos. Bonne visite !

URBEX forges4

URBEX forges9

URBEX forges-exrtrait4

forges

forges54

forges56

forges57

forges58

forges43

forges59

forges63

forges67

forges69

forges70

forges71

forges72

forges-exrtrait2

forges8

forges-extrait3

forges10

forges-extrait4

forges15

forges16

forges17

forges18

forges-extrait

forges20

forges27

forges-tag

forges30

forges33

forges37

forges41

forges44

forges45

forges46

forges50

forges48

forges51

Ce qui reste après les diverses phases de destruction : l’aire de stokage des matières premières, l’estacade à charbon, des silos et les fours à coke, la base et les cheminées tronquées d’un haut-fourneau. Peu de choses, mais qui nous permettent d’imaginer la grandeur du lieu à l’époque.

Harvest moon – la super lune 09/09

Hier soir, 9 septembre, c’était la dernière super lune de l’année.

Vous ne le saviez pas encore, mais je suis une chasseuse de lune. Je guette les pleines lunes et particulièrement les super lunes. Je ne sais pas pourquoi, mais j’aime regarder les calendriers lunaires, savoir où en est notre satellite, puis, dans mon agenda, je prends rendez-vous.
De chez nous, hier soir, nous ne voyions pas la lune, j’ai du prendre mes clics et mes clacs et me balader de nuit pour en profiter. Je ne suis pas super peureuse, ou plutôt j’aime bien ce petit picotement dû au potentiel risque. Malgré tout, je ressens comme un apaisement à être seule en pleine nuit.
La sensation d’une immense liberté.

Elles ont toutes un nom, celle d’hier soir, s’appelle: HARVEST MOON.

supermoon2

supermoon3

supermoon5

supermoon6

supermoon7

supermoon8

supermoon9

Le plus beau moment pour la voir est à son couché ou à son levé, lorsqu’elle frôle l’horizon et qu’on peut la voir derrière des monuments ce qui, par effet d’optique, lui donne une dimension gargantuesque.

(je ne suis pas équipée pour faire des photos de lune correctement, mais j’avais envie de vous donner ma vision quand même avec un simple compact « expert », un fuji x20, et sans pieds)

*******

SUPER LUNE ? Mais quel est le pouvoir de ce super héros ?
Et bien c’est d’être une super cool lune hyper grosse. Enfin, du moins, c’est l’impression qu’on en a, vu de la Terre.

illustration super-moon

Pourquoi ?

Déjà parce qu’elle est pleine. Elle pourrait être en nouvelle lune mais ce ne serait pas super intéressant pour nous, on ne la verrait pas.
Ensuite, elle se trouve à son périgée, c’est à dire, à son point le plus proche de la Terre. La lune, satellite, tourne de manière excentrique. Fofolle la lune ! C’est cela qui nous donne cette impression de Fat moon.

illustration super-moon2

Désormais, vous savez tout, j’espère que j’ai fait de vous des chasseurs de SUPERMOON !!

Bordeaux – Le miroir d’eau

Cet été, nous avons passé 3 jours en famille du côté de Bordeaux. Ni mon barbu de mari, ni moi ne connaissons vraiment cette ville. Une escapade ensoleillée qui nous a permis de croire qu’on partait un peu en vacances. A notre arrivée, nous avons découvert le miroir d’eau. Je suis du genre contemplative et je peux facilement rester des heures devant quelque chose qui me fascine et me captive: un tableau, une sculpture, un grillage, une ombre… Ce fut le cas avec cette étendue d’eau où se reflète et se mélange ciel, Garonne et « fontaine ». Une vraie partie de plaisir de patauger dedans, de le voir se vider, se remplir de nouveau… J’aime beaucoup son côté évanescent où, si l’on plonge son regard dedans, on perd quelque peu ses repères et pour ne rien gâcher il a fait super beau !

Plutôt qu’un long discours, je vous laisse en image.

miroireau1

miroireau2

miroir-eau22

miroireau3

miroireau4

miroireau5

miroireau7

miroireau8

miroireau9

miroireau10

miroireau11

miroireau12

miroireau13

miroireau14

miroireau15

miroireau16

miroireau17

miroireau18

1 2